Carnet de voyage : Une escale à Montréal …

Informations pratiques :

  • Décalage horaire : – 6 heures de Paris
  • Langues : Français / Anglais
  • Nombre d’habitants : + de 1 700 000
  • Divers : 2ème ville la plus peuplée du Canada
From Toronto to Montréal – Google Maps

Vendredi 6 au Mercredi 11 mars 2020

Comment quitter le Canada sans faire une escale à Montréal ? Par chance, mon meilleur ami et sa famille y vivent et m’ont accueilli telle une princesse quelques jours avant de reprendre l’avion direction Paris.

J’ai embarqué dans un vieux « coucou » Air Canada à Toronto direction Montréal. Une heure à survoler un grand et beau paysage blanc et me voilà arrivée, ravie d’y atterrir. Après 4 semaines non stop en anglais, je me réjouis de retrouver mon français et ENFIN parler vite, bien, mal, ne plus chercher mes mots, m’exprimer normalement tout simplement !

Aéroport Billy Bishop – Toronto, Canada

Direction le plateau du Mont-Royal et plus particulièrement l’avenue Laurier où j’ai posé une nouvelle fois mes valises. Durant ces quelques jours, je ne sais pas combien de kilomètres j’ai pu marcher, mes pieds s’en souviennent encore. Des kilomètres à parcourir de longues rues en long, en large et en travers. J’ai adoré chaque morceaux de bitume foulé, à tenter de m’imprégner de l’atmosphère qui s’y dégage, de voir, de scanner et d’enregistrer toutes ces images. A ce moment-là, je ne savais pas que Montréal serait mon dernier voyage avant longtemps … J’ai eu raison de profiter et de visiter tout ce que j’ai pu.

Parc Sir Wilfried Laurier – Montréal, Canada

Mon guide a été formidable et m’a emmené dans des endroits incontournables mais pas que ! Il m’a fait découvrir sa ville à sa façon et je crois qu’il n’y a rien de mieux que de pouvoir explorer une ville, avec un local, sans chercher où aller : se laisser guider tout simplement sans se poser de question. A part juste peut être tenter de me repérer et comprendre le fonctionnement de la ville, c’était mon seul job. J’ai eu la joie de retrouver aussi une amie que je n’avais pas vu depuis plus de 10 ans, qui vit aussi à Montréal et qui m’a fait visiter sa ville à sa manière aussi.

Malgré le froid de cette semaine de mars et la neige recouvrant encore les rues, les parcs, le soleil était au rendez-vous pour mon plus grand plaisir. Alors c’est parti, je vous emmène avec moi (et ma carte quand même) et partager mes dernières aventures.

St-Viateur Bagel & Café – Montréal, Canada

La première journée a commencé par un bon petit déjeuner chez St-Viateur Bagel & Café autour de bagels garnis et d’un bon thé pour se mettre en condition, mais aussi pour le plaisir de se retrouver et papoter. Le ventre plein, je découvre l’avenue du Mont-Royal, la rue Saint-Denis, le quartier Latin, le Red-Light District, avant d’arriver dans Chinatown et plus particulièrement au restaurant ChinaTown Kim Fung. Rien qu’en y repensant j’ai le fou rire. Je ne sais pas si vous connaissez cet endroit, mais c’est magique. Pas la peine d’aller bien loin, rien qu’en y entrant, vous serez dépaysés. Le restaurant était complet, les tables décorées de nappes blanches, les chaises recouvertes de housses blanches identiques, typiques et à l’ancienne.

ChinaTown Kim Fung – Montréal, Canada

St-Viateur Bagel & Café – 1127 avenue du Mont-Royal East, Montréal.

ChinaTown Kim Fung – 1111, Rue Saint-Urbain, Montréal.

Le concept est simple : on vous attribue une table, des serveurs passent de tables en tables avec des chariots de plats asiatiques, vous les présentent en chinois – à moins de comprendre le chinois – vous ne saurez pas ce que vous avez dans votre assiette ! Exotisme et dépaysement bonjour ! Vous souhaitez une expérience culinaire et culturelle ? vous êtes au bon endroit !

La Tour de l’Horloge et Pont Jacques Cartier – Montréal, Canada

Après ce moment plus que sympathique, nous repartons arpenter le sud de la ville : le vieux Montréal côté Vieux-Port, côté Hôtel de Ville – la Basilique Notre-Dame de Montréal (oui oui, là où Céline s’y est mariée en 1994, ndlr), la Place d’Armes, le marché Bon-Secours, le quai de l’Horloge, la Tour de l’Horloge, le Pont Jacques Cartier, le Fleuve Saint Laurent, … J’ai même réussi à trouver une boutique de Noël (en mars) histoire de rapporter un nouveau souvenir de voyage (chacun ses rituels !) : Noël Eternel – 60A Rue Notre-Dame Ouest, Montréal.

Basilique Notre-Dame de Montréal – Montréal, Canada

Les jambes en compote mais toujours l’envie d’en voir plus, nous partons en voiture au Parc du Mont-Royal.

Mont-Royal – Montréal, Canada

Le Mont-Royal c’est juste le symbole de Montréal, c’est un point de repère de 232 mètres de haut. Le soleil brille toujours, il n’y a pas un nuage, le panorama est incroyable et la neige rend le paysage encore plus beau. Malgré le nombre de personnes présentes, je passe un moment à scruter ce qui s’étend devant moi : je pourrais y passer des heures .. (passion vues quand tu nous tiens !)

La journée se termine par un diner au restaurant l’Etat-Major dans le quartier d’Hochelaga-Maisonneuve. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance décontractée, chic, tamisée et sans prétention de l’endroit. La cuisine est délicieuse, raffinée et avec des produits exclusivement du Quebec.

Etat-Major – 4005 rue Ontario Est, Montréal.

Vous allez me dire que je passe ma vie à manger et ce ne sera pas tout à fait faux 🙂

Cette deuxième journée à Montréal commence par un brunch délicieux dans un restaurant Iranien chez Byblos le Petit Café. Le lieu est bondé, le cadre est charmant, les œufs à la coque, le pain sucré (mention +++), les confitures aux goûts originaux, le thé ou encore le yaourt aux betteraves et à la menthe (Labou) sont excellents.

Byblos Le Petit Café – Montréal, Canada

Byblos Le Petit Café – 1499 Avenue Laurier E, Montréal

Avant de retrouver mon amie (non vue depuis + de 10 ans), je décide de prendre mon temps et d’aller prendre des photos de ce qui rend – en partie – célèbre Montréal : le Street Art et les charmantes maisons typiques et colorées. J’ai adoré passer du temps à me perdre dans les rues, à chercher ces maisons, découvrir ce Street Art riche en couleurs, en originalités et messages.

Saint Laurent / Ontario – Montréal, Canada

J’ai passé du temps à flâner dans ces rues, à profiter de la gentillesse des gens (et oui avec ma carte je faisais un peu touriste quand même) qui m’ont proposé leur aide me sentant perdue, de la douceur de vivre, du soleil. C’est exactement comme on m’avait décrit la ville et comme je l’imaginais.

Quartier du Plateau – Montréal, Canada

Je suis donc partie de l’Avenue Laurier à pied, en passant par l’avenue du Mont-Royal, le boulevard Saint Laurent, la rue Sherbrooke Ouest, tout en faisant des petits détours dans des petites rues prendre mille et une photos avant de rejoindre mon amie au métro Lionel Groulx : sacrée virée et ce n’est pas finie. Nous avons été nous promener dans le marché Atwater, puis avons fait une longue balade tout le long du canal Lachine. Soleil tombant, canal gelé, les bords du canal tout enneigé : une atmosphère assez mystérieuse et fascinante.

Canal Lachine – Montréal, Canada

Nous avons marché jusqu’au Centre Ville avant de nous diriger vers le Quartier des Spectacles : haut lieu culturel de la ville avec en son centre la Place des Arts. Ce quartier regorge de salles de spectacles, de musées ou d’évènements culturels, festivals durant l’année (quand la Covid ne passe pas par là). Puis notre belle promenade se termine en remontant la rue Saint Laurent, dans un endroit qui s’appelle le Darling où nous nous sommes arrêtées nous reposer et boire un bon verre avant de rentrer.

Bilan de la journée : de belles retrouvailles, des découvertes, des photos plein l’appareil et 20 km dans les pattes.

A proximité de la rue Saint-Laurent – Montréal, Canada

Le Darling – 4328 Boul St-Laurent, Montréal.

Durant les jours qui suivirent, j’en ai encore pris plein les yeux en allant me promener dans d’autres quartiers tels que Outremont avec ses belles et grandes maisons bourgeoises, l’imposante Université de Montréal, Mile End, la Petite Italy et son marché Jean-Talon aux excellents produits du terroir. C’est d’ailleurs ici que j’ai acheté du fameux fromage Quebecquois qui m’a valu d’être arrêtée par la douane à Paris .. Bref ! Le voyage n’aurait pas été complet sans ce type d’anecdote !

Marché Jean-Talon – Montréal, Canada

J’ai continué à flâner, à prendre de nombreuses photos dans les rues, que ce soit sous un magnifique soleil ou bien sous la pluie (seulement 2 jours de pluie en 5 semaines, je n’ai pas eu à me plaindre !), ou encore sous la neige. Je suis ravie d’avoir pu découvrir cette partie du Canada, que ce soit Toronto ou Montréal sous la neige. Je sais que durant d’autres saisons c’est tout aussi beau, mais pour une première fois en hiver, cela collait à la carte postale.

Square Saint-Louis – Montréal, Canada

Le dernier restaurant où je suis allée est celui de l’ITHQ – Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Quebec. Idéalement situé en face rue Saint Denis et en face du Square Saint-Louis, vous y dégusterez une cuisine moderne aux saveurs du Quebec. La cuisine est raffinée, joliment présentée, délicieuse et le service plus que sympathique (menu 3 services à $39 et $43).

ITHQ – 3535 rue Saint-Denis, Montréal

Avant de partir, j’ai cédé à un dernier « caprice » et/ou « excentricité » pour marquer la fin de ce séjour Canadien : j’ai décidé que c’était le moment de me faire un nouveau un pin’s dans l’oreille (un piercing ndlr) ! Je trouvais que le symbole était plutôt intéressant, … Rebelle, … bon d’accord on repassera ! Cela m’a fait plaisir, c’est l’essentiel !

Mauve, Rue Saint Denis – Montréal, Canada

Pour cela, ne connaissant aucune adresse, j’ai trouvé le studio de perçage en fonction des commentaires et avis sur Internet. Je suis allée chez Mauve où je n’ai pas été déçue du professionnalisme et de la qualité de la prestation.

Mauve – 4473 rue Saint Denis, Montréal.

Mon séjour Montréalais touche à sa fin, j’ai encore mille choses à découvrir et à explorer mais pour une première fois, je me suis régalée !

Plateau du Mont-Royal – Montréal, Canada

J’ai adoré terminer mon voyage au Canada par Montréal, qui est bien différente de Toronto et à mon goût pas comparable. J’ai trouvé Montréal finalement à « taille humaine », agréable, une ambiance douce, particulière et chaleureuse, aux rues propres et typiques. J’ai beaucoup aimé ces maisons ne dépassant par les 2/3 étages aux escaliers extérieurs et souvent en briques ou colorées, le Street Art inimitable mais aussi les habitants que j’ai trouvé plutôt très respectueux (notamment en ce qui concerne par exemple la traversée des piétons) et charmants. Je comprends maintenant d’autant plus pourquoi autant de Français s’y installent, s’y plaisent et y restent.

Une note particulière à mes amis : ils le savent, mais encore une fois je les remercie pour leur accueil, tous ces bons moments passés ensemble, le temps consacré à me faire parcourir et découvrir la ville, j’en garde de merveilleux souvenirs ! La prochaine fois : je viendrai pendant une autre saison et sans la Covid en arrière plan !

Merci pour tout !

Mercredi 11 mars, je reprends l’avion direction Paris, l’aéroport comme l’avion n’est franchement pas plein. J’étais loin de me douter que ce serait mon dernier vol long courrier avant … L’avenir nous le dira !

Street Art – Montréal, Canada

Carnet de voyage : Toronto où le début d’une nouvelle aventure

Informations pratiques :

  • Décalage horaire : – 6h de Paris
  • Langues : Anglais principalement / Français
  • Monnaie : Dollar Canadien ( 1€ = 1,44 CAD)
  • Visa : Autorisation de Voyage Electronique (AVE)
  • Electricité : vous aurez besoin d’un adaptateur de prise – type A / B

Déjà une semaine passée à Toronto. Il est temps d’en parler et de faire un premier bilan !

Angle du Strange Love Coffee, Spadina Avenue – Toronto

Semaine du 8 au 16 Février 2020

Il y a une semaine, je montais dans l’avion direction le Canada pour un mois. Je ne vais pas mentir, le départ n’a pas été facile et bien des questions me traversaient l’esprit : est ce une bonne idée ? Pourquoi ai-je décider de partir ? Une petite remise en question s’est naturellement imposée à moi. 8h plus tard je n’avais toujours pas fini de me poser mille questions, versé bien des larmes mais j’y étais. L’heure d’atterrir approche, maintenant il faut y aller. De la neige, un grand soleil et du froid pour arriver, que demander de plus ?

Street Art, Calii Love – Toronto

Sortie de l’aéroport sans encombre, taxi trouvé : direction St Clair West et ma nouvelle maison pour ce mois. Jusque-là tout allait bien jusqu’à cette arrivée .. Pour l’anecdote, pour entrer dans la maison, il n’y a pas de clefs, ni de boitier pour taper le code. C’est là que je me suis trouvée comme une poule devant un couteau, devant cette porte. J’avais bien un code qu’on m’avait envoyé mais où le taper ? Un gentil passant a vu ma tête déconfite, dans le froid, les doigts presque gelés et m’a aidé. Effectivement, j’aurai pu chercher encore longtemps puisque c’est un espèce de boitier tactile où le clavier apparait en glissant ses doigts dessus .. bref ! Premier moment de solitude.

CN Tower – Toronto

Le second n’a pas tardé à arriver puisque impossible de trouver mon appartement. La maison fonctionne de la façon suivante : chaque étage est composée d’un appartement avec 2 ou 3 chambres. La cuisine et la salle de bain sont partagées. Enfin personne non plus ne m’avait dit que l’appartement que j’allais occuper était au sous sol … J’ai réussi à appeler la personne qui s’occupe des admissions et j’ai enfin tout trouvé. La désillusion en arrivant dans ma chambre, dans ce sous sol … Aujourd’hui je souris, mais il y a une semaine avec la fatigue, je ne souriais pas du tout. J’avoue, j’ai encore pleuré et je me suis encore demandé ce que je faisais là ! Je visite les lieux, sale, sombre, .. Tout ce que je déteste. j’ai pas mis longtemps a aller acheter de quoi faire le ménage et à tout nettoyer. Impossible de faire autrement. Je ne suis pas maniaque mais quand même un minimum. Rencontre de mon colocataire, un colombien qui n’est pas resté longtemps puisqu’il a quitté l’appartement quelques jours plus tard. Maintenant, mon nouveau coloc’ est Japonais. La vie en communauté s’apprend aussi.

Heureusement que nous sommes au XXIe Siècle, qu’il y a Internet et les réseaux sociaux. Cela aide pour garder le moral. Toute les personnes qui ont un jour vécu cette expérience, comprendront probablement ce que j’ai pu ressentir en arrivant.

Distillery District – Toronto

L’école organise le dimanche les sessions d’accueil des nouveaux arrivants. C’est le moment de passer les tests de niveaux d’anglais pour savoir dans quels groupes nous allons être mis. C’est le moment aussi de comprendre le fonctionnement de l’école, les attentes, les services proposés, etc.

Malgré le froid, les quelques flocons qui tombent et pour éviter de perdre le moral dans mon sous sol, je pars marcher. Je ne sais pas combien de pas ou kilomètres j’ai pu faire mais j’ai marché toute l’après midi. Cela m’a permis aussi de comprendre le fonctionnement de la ville et de commencer à m’acclimater : de grandes rues, des buildings, des croisements, Nord / Sud / Est / Ouest des streets-cars et quelques lignes de métro. Easy !

A savoir :

Pour circuler en transport, vous pouvez acheter une Presto Card ($6) puis la recharger en mettant le montant que vous souhaitez dessus.

Street Art, Calii Love – Toronto

Puis le lundi, les cours ont commencé. Ils ont lieu tous les jours de 8h30 à 13h30 avec 30 min de pause le midi. Toujours un peu bizarre d’être la « nouvelle » dans une classe qui se connait déjà et devoir attraper le train en cours de route. Et bien sur en anglais sinon ce n’est pas drôle ! Je suis entourée majoritairement de personnes de mon âge et plus, originaires d’Amérique du Sud ou Centrale et d’Asie. Je suis la seule Européenne. Nous sommes tous du même niveau et dans la même situation, mais pour des durées plus ou moins longues. Ce sont des personnes qui ont tous pris des congés pour venir étudier l’anglais. L’ambiance est vraiment sympa et les rencontres intéressantes. Les cours sont très intenses et les premiers jours fatigants puisque « l’effort » de devoir comprendre doit être fait, ainsi que chercher son vocabulaire, tenter de se faire comprendre. Pour l’anecdote aussi : je suis très complexée par mon « French accent », sauf qu’ils trouvent tous que c’est « cute » donc me font répéter mots ou phrases, ce qui n’a pas l’avantage de me donner confiance et cela a plutôt tendance à me bloquer plus qu’autre chose ! Pas le choix, je dois continuer de parler donc tant pis pour mon « cute French accent »

L’avantage d’avoir un appartement déprimant c’est qu’on a pas envie d’y rester. Je passe donc ma vie après les cours à aller marcher et à explorer Toronto. J’avais fait une liste de toutes les choses que je voulais faire ici grâce à mon guide de Toronto, Insta ou Pinterest. Mais aussi en me perdant. En un mois sur place, aucun stress, j’ai le temps.

En une semaine, j’ai quand même été voir plus de la moitié des choses que j’avais sur ma liste !

J’ai commencé par descendre Yonge Street jusqu’au Lac Ontario pour m’imprégner de la ville. Grande balade car la rue est plus que longue !

Je suis ensuite allée jusqu’à Brookfield Place qui est avant tout un complexe de bureaux, mais c’est aussi le temple de la renommée du Hockey sur glace. Ce lieu est aussi connu pour son architecture moderne conçu par Bregman & Hamann. Ce jour là, je me suis ensuite perdue dans les rues de Chinatown, Spadina Avenue et ensuite Kensington Market.

Brookfield Place – Toronto

Kensington Market est un marché bohème en extérieur avec de nombreuses boutiques et resto. Pour ma part j’ai beaucoup apprécié :

  • Blue Banana Market – 250 Augusta Avenue. Grande boutique avec un peu tout et n’importe quoi à l’intérieur, mais qui regorge d’originalités.
  • Wafles and More – 237 Augusta Avenue. Si vous êtes en quête de délicieuses gaufres belges aussi bien salées que sucrées vous êtes au bon endroit !
Wafles and More – Augusta Avenue, Toronto

Sur Spadina Avenue, j’ai repéré de nombreux restos qui seront à explorer au cours de mon séjour.

Université du Design – Downtown, Toronto

Je me suis ensuite rendue lors d’un jour de neige et alors qu’il faisait un froid incroyable, (pour moi !) jusqu’à Sugar Beach. Cette plage urbaine est connue pour avoir des parasols roses qui restent à leur place toute l’année. L’ambiance était ce jour-là paisible avec la neige qui tombait et le peu de personnes qui s’y sont aventurées.

Sugar Beach – Toronto

Sugar Beach : 11 Dockside Drive

J’ai poussé ensuite vers Distillery Historic District. Il s’agit d’un quartier historique de Toronto, tout est en briques rouges et où se trouvait au XIXe Siècle une distillerie de Whisky. C’est un quartier entièrement piéton avec de nombreux restaurants, boutiques et galeries. J’ai eu de la chance car en ce moment, il y a un festival des lumières à la tombée de la nuit. Pour en voir plus, je vous invite à aller voir les différentes stories sur mon compte Instagram.

Distillery District – Toronto

Distillery Historic District : entre Mil Street et Trinity Street.

Distillery District – Toronto

Balzac’s Coffee – 1 Trinity Street. Lieu très agréable dans le ton de la distillerie. L’ambiance, le thé et les cookies y sont très bons et c’est un bon endroit pour se réchauffer !

Balzac’s Coffee – Distillery District, Toronto

J’ai aussi profité de mon cadeau de Noël qui était un ticket d’entrée pour monter en haut de la CN Tower. J’y suis arrivée en milieu d’après midi et j’y suis restée jusqu’à la tombée de la nuit. J’ai pu voir tous les temps : rayons du soleil, nuages, neige, … La vue sur la ville et sur le Lac Ontario est magique. Un superbe 360°,vraiment ! Je suis une passionnée des vues alors forcément, j’ai passé des heures à la regarder et à la photographier !

CN Tower – 290 Bremner Blvd

CN Tower – Toronto

Qui dit Canada, dit Hockey sur glace ! J’ai eu la chance de me rendre à un match de hockey (Toronto Marlies vs Senateurs d’Ottawa) au Coca-Cola Coliseum. Au delà du match qui m’a rappelé des souvenirs de jeunesse, c’est surtout le show qui est incroyable et l’ambiance. Exactement comme dans les films !

Toronto Marlies VS Sénateurs d’Ottawa – Coca-Cola Coliseum, Toronto

Lieux testés et approuvés pour sortir :

Street Art, Calii Love – Toronto
  • Pour tous les repas de la journée : Calii Love – 367 King Street West. Restaurant spécilisé dans la cuisine Californienne et Hawaienne. Vous mangerez des acaï bolws, poké bowls, smoothies, … C’est aussi un lieu très agréable pour se poser et travailler. Vous trouverez sur les murs extérieurs du Street Art. J’adore le Street Art et il y a de quoi faire de belles photos.
  • Pour prendre un verre et diner : Madison Avenue Pub – 14 Madison Avenue. Pub Canadien avec des différentes salles pour manger, boire un verre, différentes boites de nuit avec différents styles de musiques aussi. Lieu très chouette et convivial.

Bilan : début de semaine un peu compliqué et difficile moralement mais j’ai survécu ! Le bilan est plutôt positif grâce aux personnes rencontrées, les visites faites et la découverte de la ville. C’est cela aussi l’aventure et l’immersion totale …!

Il me reste encore des nombreux endroits à visiter et explorer. D’autres visites sont prévues que ce soit à Toronto ou au Quebec prochainement.

Culture : Comme un air d’Opéra … Garnier !

Parce qu’aujourd’hui, j’ai découvert un lieu que je rêvais de visiter : le Palais Garnier. Lieu chargé d’Histoire (et d’histoires !) et de culture, que notre patrimoine est beau, riche et inimitable !

Parce qu’il est bon de pouvoir profiter d’un jour de semaine, éviter la foule du weekend et prendre le temps de visiter ce lieu célèbre et mythique inauguré en 1875 !

La visite choisie pour ce moment d’évasion est la guidée : 1h30 où un guide nous contera l’Histoire de ce Chef d’Oeuvre, les anecdotes qui en feront un endroit si incroyable, magique et nous dira la vérité sur les légendes de ce lieu : une piscine où on peut naviguer sous le théâtre ? Vraiment ? A voir !

Grand Escalier, Palais Garnier – Paris

La visite commence par la Rotonde des Abonnés qui est le seul endroit où Charles Garnier (architecte, ndlr) a signé son oeuvre dans son ornementation (prenez le temps de bien chercher où se trouve la signature 🙂 ), avant de nous diriger vers le Grand Escalier. Que cette oeuvre est belle, tant par son architecture, que par les matériaux utilisés, que par sa grandeur et noblesse. Nous restons un moment à écouter notre guide nous expliquer les différentes particularités et originalités qui regorgent dans ce Grand Escalier. En gravissant ces marches, on pourrait presque croire que nous sommes des personnes importantes comme à l’époque de Napoléon III !

Balcon du Grand Escalier, Palais Garnier – Paris

Nous avons ensuite la chance de pouvoir entrer dans la salle de spectacle. Je n’étais jamais entrée dans cette salle car je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller voir un ballet ou un opéra, mais il n’y a pas de mot (et d’ailleurs personne ne disait plus rien au cours de la visite) tant c’était un beau moment. Tant d’éléments sont à regarder : la scène où des décors sont installés pour le spectacle du soir (avec demande ne pas prendre de photos afin de respecter le travail des professionnels), la salle avec l’ensemble des sièges selon les catégories, le fameux plafond de Chagall et sa signification, tous les ornements, ce lustre. Nous passons un bon moment assis à écouter notre guide et toutes les légendes et anecdotes qui font de cette salle un lieu si unique (qui a dit qu’il y avait un fantôme dans cette salle ?).

Plafond de Chagall, Palais Garnier – Paris

Après être sortis de la salle de spectacle, notre guide nous emmène vers la bibliothèque-musée de l’Opéra Garnier qui ne dépend pas de l’Opéra mais de la BNF (Bibliothèque Nationale de France). Les ouvrages sont si anciens qu’il n’est possible de les emprunter que sous autorisation spécifique (recherches, thèses, …). Poursuite de la visite par une galerie avec de nombreux tableaux et surtout la reconstitution (en beaucoup moins grand) de l’ancien plafond de la salle de spectacle avec l’oeuvre de Lenepveu.

Salle de Spectacle, Palais Garnier – Paris

Enfin la visite s’achève par le Grand Foyer qui s’inspire des châteaux de la Renaissance Française du XVIIe siècle. On pourrait presque se croire dans la galerie des glaces du Château de Versailles. Le lieu est doté de dorures un peu partout, de statues, de peintures, de lustres. J’aime l’histoire de cette salle où jusqu’au XIXè siècle, ce Grand Foyer était réservé exclusivement aux hommes jusqu’au passage de la Reine d’Espagne venue pour l’inauguration de l’Opéra. La Reine a voulu aller admirer elle-même la galerie du Grand Foyer suivi par d’autres femmes. Depuis ce jour là, le Grand Foyer est ouvert à tout le monde !

Le Grand Foyer, Palais Garnier – Paris

Si vous aimez les beaux édifices et les lieux chargés d’Histoire, vous êtes au bon endroit.

Plafond du Grand Foyer, Palais Garnier – Paris

Pour une autre fois, nous ferons la visite après fermeture des espaces ouverts au public afin de découvrir peut être d’autres mystères de l’Opéra Garnier.

Très bonne découverte et visite !

Informations Pratiques :

Accès : entrée à l’angle des rues Scribe et Auber 
75009 Paris

Toutes les informations pour réserver, ici

Visite Guidée :

Adulte : 17 € / Enfant : 9,50 € / Etudiant (-26 ans) : 12,50 €

Visite Autonome :

Tarif plein : 14 € (12 € hors période d’exposition) 
Tarif réduit : 10 € (8 € hors période d’exposition) 
Gratuités (enfant de -12 ans, chômeurs…)

Attention : l’accès à la salle de spectacle peut être restreint ou rendu impossible pour des raisons techniques et/ou artistiques.

Carnet de voyage : Un Paradis nommé … Île Maurice

Nichée au Sud-Ouest de l’Océan Indien, située non loin de l’Île de la Réunion et à plus de 9 000 Km de Paris, une île où il fait bon presque toute l’année où le climat tropical permet sa visite presque tous les mois : l’Île Maurice !

Plage du SO Sofitel Mauritius Bel Ombre – Île Maurice

Informations pratiques :

  • Décalage horaire : + 3h de Paris
  • Langues : anglais, français, créole
  • Monnaie : la roupie Mauricienne (1€ = 40,62 roupies Mauricienne)
  • Visa : les ressortissants de l’U.E, de Suisse, du Canada et de nombreux autres pays n’ont pas besoin de visa pour un séjour de moins de 3 mois
  • Electricité : vous aurez besoin d’un adaptateur de prise – Prise type C / G

J’ai eu l’immense chance de partir à la découverte de l’Île Maurice en novembre dernier en voyage mère/fille durant une belle semaine.

Samedi 2 Novembre 2019

Après une escale à Dubaï, nous arrivons en fin de journée à l’aéroport de l’Île Maurice où nous effectuons les formalités administratives (assez longues !) afin de sortir de l’aéroport. Il fait nuit noire dehors, il pleut, il vente et tout semble « moite ». Intérieurement, nous espérons que cette pluie n’est que passagère et que nous n’en n’aurons pas toute la semaine ! Nous cherchons un peu notre transfert pour aller à l’hôtel, puis nous partons avec d’autres personnes direction de sud de l’Île : Bel Ombre.

Malgré la nuit, nous arrivons dans un bel hôtel qu’il n’est pas possible d’apercevoir de la route. La navette nous dépose et nous montons dans une voiturette de golf pour aller jusqu’à la chambre. Grande, belle et spacieuse chambre avec une terrasse d’un côté et de l’autre, une autre où se trouve une douche extérieure (en plus de la baignoire de la salle de bain 🙂 ! ). Il pleut toujours, nous partons prendre notre premier diner et avons le sentiment que les allées pour aller d’un point à l’autre sont immenses et que tout est loin. Le restaurant et le bar de l’hôtel sont au même endroit sous un immense chapiteau en paille. Nous y sommes très bien accueillies et l’ambiance familiale.

Dimanche 3 Novembre 2019

Le premier jour, nous sommes réveillées par des pluies diluviennes à l’extérieur et avons plutôt froid. En bonnes européennes que nous sommes, nous partons prendre le petit déjeuner avec une doudoune légère et sous la pluie avant de partir découvrir les lieux, la plage et la température de l’océan. Les Mauriciens tentent de nous rassurer en nous disant que demain il fera beau ! Cette journée est consacrée au repos et à l’organisation de la semaine.

Plage de Bel Ombre – Île Maurice

A savoir : l’Île Maurice ce n’est pas seulement les jolies plages mais c’est aussi la verdure, les forêts, les plantes, les villages, … Il est donc nécessaire de trouver un moyen pour se déplacer. Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Louer un véhicule sur place, mais pensez bien qu’ici, les Mauriciens roulent à gauche ! Pour ma part, je n’aurai jamais été capable de prendre la route, d’une part pour le sens de la conduite mais aussi pour les animaux (et notamment chiens) qui traversent en plein milieu de la route.
  • Trouver un chauffeur sur place. De nombreux touristes optent pour cette solution : réserver un chauffeur pour la journée (soit 7 h) qui vous proposera soit un programme, soit vous lui direz ce que vous souhaitez aller visiter. Attention cependant aux tarifs proposés dans les hôtels qui sont souvent bien plus chers que si vous en trouvez un par le bouche-à-oreille.
  • Prendre les bus traditionnaux de l’Île. Nous n’avons pas opté pour cette solution tant notre hôtel était reculé de la route.

Le reste de la journée nous a permis de profiter de l’hôtel et notamment du spa afin de commencer les vacances par un superbe massage de 75 min … Si ce n’est pas ça les vacances ?!

Spa du SO Sofitel Mauritius Bel Ombre – Île Maurice

Lundi 4 Novembre 2019

Chauffeur trouvé, le soleil et la chaleur de retour, nous partons dès le jour suivant à la conquête de l’Île et ce sera vers le Nord. Mohammed, notre chauffeur, décide de commencer pour gagner du temps par la route montagneuses et nous passons à proximité de la montagne, Le Pouce, connue pour sa forme. Nous nous arrêtons dans un temple hindou en fin de construction proche du Cap Malheureux où nous observons les multiples couleurs, histoires qu’il peut raconter. Le lieu est calme, paisible et rempli de traditions.

Cap ensuite vers le Nord au Cap Malheureux qui est connu pour son église catholique au toit rouge: Notre Dame Auxiliatrice de Cap Malheureux. Le lieu n’est pas aussi calme ici car de nombreux touristes et particulièrement d’origines asiatiques sont présents. D’après ce que Mohammed nous a expliqué, cette église a servi pour le tournage d’un film asiatique et les touristes y viennent en « pèlerinage ». Tout autour de magnifiques Bougainvilliers en fleurs arborent les lieux. Un peu plus loin, une plage de sable fin, un océan d’un bleu turquoise que je n’avais vu auparavant : MAGIQUE !

Plage du Cap Malheureux – Île Maurice
Notre Dame Auxiliatrice de Cap Malheureux – Île Maurice

Direction la station balnéaire de Grand Baie, la plage publique de Montchoisy, le Trou aux Biches et la Pointe aux Piments où les couleurs de l’océan sont toujours aussi merveilleuses.

Grand Baie – Île Maurice

La suite de la visite se poursuit au Jardin Botanique de Pamplemousse, qui fait 37 hectares et qui est connu pour ses 95 espèces de palmiers, ses nénuphars géants, ses lotus, ses épices (cauphriers, muscadiers, girofliers entre autres), ses épices des Antilles, d’Inde et de Chine, ses baobabs, ou encore ses bambous. Nous optons pour la visite guidée en français (mais aussi en version multilingues car notre guide virevoltait du français, à l’anglais, en passant par l’italien ou encore l’allemand) de 45 min qui nous a permis de voir l’essentiel du jardin. Les nénuphars géants n’étaient pas encore en fleur car nous étions présentes au début de l’été et ils fleurissent un peu plus tard.

A la sortie du Jardin, Mohammed nous emmène déjeuner dans un restaurant local : Le Pêcheur, où la spécialité est le poisson grillé et où nous nous régalons. Il est déjà tard, les embouteillages de fin de journée de Port Louis sont bien là et nous n’avons pas le temps d’y aller. C’est un peu une déception. Nous retournons au Sud de l’île et la plage de l’hôtel.

Circuit Nord de l’Île Maurice – Google Maps

Mardi 5 Novembre 2019

Dans l’offre de notre voyage, la visite du parc de Casela était comprise. Pour limiter les frais de transport, nous partagions avec un couple de l’hôtel la voiture avec un chauffeur. Je ne m’étendrais pas plus que cela sur le parc car pour moi il ne présente pas un grand intérêt : animaux apprivoisés, notamment lors du « safari » proposé ou animaux en cages qui ont un air triste. Enfin personnellement, je n’ai pas tellement apprécié la visite tant c’est touristique. La visite a duré 3h.

Plage de Flic-en-Flac – Île Maurice

Nous décidons de partir ensuite tous ensemble vers Flic-en-Flac et demandons au chauffeur où nous pouvons trouver des produits locaux « Made in Mauritius », il n’a pas tout de suite compris notre demande mais petit à petit nous y arrivons. En cherchant un distributeur dans la ville, je m’arrête à tout hasard devant une toute petite boutique où la dame faisait ses bijoux elle-même et qui m’explique la signification des pierres qu’elle met sur les bracelets, je peux même choisir celles que je souhaite sur mon bracelet : des pierres de Lune, d’Agate, … tout est possible ! Nous prenons la route de Chamarel admirer un point de vue sur la côte et notamment sur l’Île aux Bénitiers. Puis, nous redescendons vers la plage du Morne qui est un spot connu pour le kite surf tant c’est venteux !

Plage du Morne – Île Maurice

L’eau couleur lagon est toujours aussi belle. Avant de rentrer, nous faisons un dernier arrêt au niveau de Maconde Point et juste pour nous, des dauphins étaient de passage. Toute cette partie du Sud-Ouest de l’Île Maurice est absolument magnifique. Les plages sont toutes aussi belles les unes que les autres tout autant que la couleur de l’Océan Indien.

Circuit Sud-Est de l’Île Maurice – Google Maps

Mercredi 6 Novembre 2019

C’est une grande journée aujourd’hui, car c’est l’anniversaire de Maman. Pour l’occasion, je lui réserve une surprise (qui était surtout son rêve) via le service de l’hôtel : une journée sur l’Île des Deux Cocos.

Île des Deux Cocos – Île Maurice

Nous partons de bon matin direction le Sud-Est de l’Île et plus particulièrement vers le Parc Marin de Blue Bay. De là, une navette à fond de verre nous emmène jusqu’à la fameuse Île des Deux Cocos.

Parc marin de Blue Bay, Île des Deux Cocos – Île Maurice

A notre arrivée : serviettes fraiches, cocktails de bienvenue nous sont offerts et nous passons la première partie de la matinée à lézarder sur un transat. La vue est belle, il fait beau, chaud tout va bien.

Puis nous partons toujours en bateau à fond de verre observer les coraux, les poissons et cet océan si bleu. A notre retour sur l’Île, il est l’heure de déjeuner sous les cocotiers où un buffet de poissons grillés est installé et de bonnes choses locales sont prévues. Service de rêve, petite musique à l’harmonica et à la guitare : nous sommes bien au Paradis !

Nous partons explorer à pied l’Île des Deux Cocos en seulement 15 minutes (et oui ce n’est pas bien grand) avant de nous reposer de nouveau et déjà prendre le chemin du retour.

Île des Deux Cocos – Île Maurice

Ce soir là, un diner typiquement Mauriciens à l’hôtel était organisé de part les plats, la musique et les danses locales. Nous avons eu une belle et reposante journée ! Excursion à faire si vous êtes adeptes des beaux paysages et de la farniente !

De Bel Ombre à l’Île des Deux Cocos – Île Maurice, Google Maps

Jeudi 7 Novembre 2019

Nous avons de nouveau fait appel à Mohammed pour cette fois ci, visiter le centre de l’Île Maurice. Cette journée pour les Mauriciens est importante car ce sont pour eux les élections. Toutes les boutiques et de nombreux restaurants sont fermés car c’est un jour férié ici. En revanche, les rues sont animées, des banderoles de fanions aux couleurs des partis sont partout et tout le monde se rend aux urnes.

Rhumerie de Chamarel – Île Maurice

Nous avons commencé notre journée par les Gorges de Rivière Noire, puis nous sommes parties visiter la Rhumerie de Chamarel où avec le jour férié les machines ont été arrêtées. Nous avons quand même pu avoir une visite guidée en français et reçu les informations quant à sa fabrication et son histoire. Nous n’avons pas manqué la dégustation de rhums et liqueurs en fin de visite.

Dégustation de rhums et liqueurs, Rhumerie de Chamarel – Île Maurice

Proche de la Rhumerie : les cascades de Chamarel puis la célèbre Terre de 7 couleurs de Chamarel où nous sommes allées nous promener. Très touristique, certes, mais les couleurs sont effectivement très belles. Toujours assez impressionnant de voir les trésors de la nature !

Terre des 7 Couleurs de Chamarel – Île Maurice

Poursuite de la journée par un passage à la cascade d’Alexandra puis un autre rapide à Curepipe où ici vraiment tout était fermé pour cause de jour férié. Je ne peux donc pas tellement en dire plus sur cette ville. Nous sommes montées jusqu’au cratère volcanique de Trou au Cerf, qui fait 300 mètres de diamètre et caché par de nombreux feuillages. Ce n’est pas, pour moi, la visite de référence de l’Île Maurice et ce n’est pas ce que je vous conseillerais de visiter en premier.

En revanche, nous avons déjeuné dans un restaurant typiquement Mauricien, où nous avons été servies sur des feuilles de bananiers chez Ebony Table d’Hôte où le repas fut sincèrement excellent.

Sur la route du retour, nous sommes passées par le lac sacré de Grand Bassin, lieu spirituel hindouiste et devant les statuts gigantesques de Durga Maa et Mangal Mahadev mesurant chacune 33 mètres de hauteur. La fin de la journée approchant, nous sommes ensuite rentrées à l’hôtel.

Cette visite du centre de l’île est intéressante. Cependant, regardez et renseignez-vous peut être un peu en amont de ce que vous souhaitez absolument voir pour en parler ensuite avec votre chauffeur si vous choisissez cette option.

Circuit Centre de l’Île Maurice – Google Maps

Vendredi 8 Novembre 2019

Ce matin-là, je me suis réveillée à 5h du matin. J’en ai profité pour sortir de la chambre et assister au lever du soleil sur Bel Ombre. Parce qu’avoir la plage pour soi, contempler, admirer ce panorama, savourer le bruit des vagues, c’est se sentir si petite face à la beauté de cette île et du monde.

Levé du soleil sur la plage du SO Sofitel Mauritius Bel Ombre – Île Maurice

Le reste de la journée fut réservé à la détente, au repos, à la lecture, à la baignade, à la plage, aux massages avant de penser aux valises et au retour le lendemain …

SO Sofitel Mauritius Bel Ombre – Île Maurice

Cette semaine sur l’Île Maurice, c’est un peu comme un rêve, une parenthèse tant les paysages, les plages sont magnifiques. Le calme, le repos, la gentillesse et la disponiblité des Mauriciens font que nous avons passé de très agréables vacances. A tous les amoureux des eaux couleurs lagons, des plages de sable fin, de soleil et de chaleur : vous êtes au bon endroit !

Fin de journée sur la plage du SO Sofitel Mauritius Bel Ombre – Île Maurice

Séjour réservé : vols (Emirates Airlines) + hôtel via Voyage Privé deux mois et demi avant le départ.

Hôtel réservé à Bel Ombre : So Sofitel Mauritius Bel Ombre

Lieu caché dans la nature et la verdure. Au calme. Un spa, lieu de bien être et de douceur des îles. Les massages sont excellents et reposants. Chambres spacieuses, la notre donnait sur une terrasse avec transats sous les cocotiers et vue océan. Personnel agréable, souriant et en permanence aux petits soins, qui fait tout pour rendre le séjour agréable et inoubliable. Repas variés avec thèmes selon les soirées, petits déjeuners copieux. Tous les soirs, petits concerts très chouettes au bar de l’hôtel. La plage est belle, l’eau est couleur lagon en fonction du soleil : magique !

Chambre du SO Sofitel Mauritius Bel Ombre – Île Maurice

Rhumerie de Chamarel : 400 Roupies / personne soit environ 10 €

Jardin botanique de Pamplemousse :

  • 200 roupies pour une visite simple / personne
  • 250 routes pour une visite guidée / personne

Restaurants testés et approuvés :

Le Pêcheur : Route Royal Mitt Emot Botaniska Tradgarden, Pamplemousse

Ebony Table d’Hôte : Royal Road, La Marie, Vacoas

A savoir : quand vous faites appel à des chauffeurs pour découvrir l’Île Maurice, ils auront tous leurs adresses de restaurants, magasins où ils vous proposeront d’aller. Certains peuvent considérer que ce sont des adresses « attrape-touristes » mais côté restaurants nous lui avons fait confiance. C’est au contraire dans leur intérêt que le client soit content, refasse appel à eux et parle d’eux.

Chauffeur pour découvrir l’Île Maurice :

Nawshad Taxi Maurice : + 230 5725 1400 ou vacancesmaurice@yahoo.com (nous avions trouvé ses coordonnées via le site du Routard)

  • Transfert aéroport / hôtel : 1300 roupies pour 1 à 4 personne(s) (environ 17 €)
  • Excursion : compter 2200 roupies la journée pour 1 à 4 personne(s) (environ 28 €)

Il répond facilement aux messages via WhatsApp et vous envoie une liste à choix des excursions proposées à la prise de contact.

Boutique très appréciée :

Shine Boutik : je n’ai pas trouvé l’adresse exacte, mais la boutique semble être sur Coastal Road à Flic-en-Flac.

Bibliographie :

  • Maurice. Editions Lonely Planet, 2019. 168 pages.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑