Carnet de voyage : Part. 2 – De Las Vegas à San Francisco

Jeudi 3 Octobre 2019

Après avoir déambulé sur le strip en arrivant la veille, la tête en l’air à regarder toutes les illuminations, contempler l’excentricité qui règne partout dans Las Vegas, les casinos, les spectacles que ce soit de jets d’eau du Bellagio (absolument incroyable !) ou de feux du Mirage Hotel & Casino, nous en avons pris pleins les yeux et avons trouver de quoi diner dans un endroit très original qui n’est autre que … MacDonald’s !

A Las Vegas, nous n’avions qu’une seule chose que nous voulions tous les 3 absolument faire : prendre un hélico et d’aller survoler le Grand Canyon. Nous avons donc retiré nos billets le matin même à la conciergerie de l’hôtel où nous logions.

*Astuce :

Dans près de toutes les conciergeries des hôtels de Las Vegas, vous pouvez réserver ces tickets. Je ne pense pas que nous ayons eu une grosse différence de prix (280€/pers.) de si nous avions réservé bien en avance sur Internet mais c’était LE TRUC que nous ne voulions pas manquer. La compagnie avec qui nous avons effectué le vol est PAPILLON et le tour que nous avons fait est le Golden Eagle Air Tour. Vous avez une page en français avec les différentes offres proposées : https://fr.papillon.com

A Savoir : Le vol en hélico dure d’1h30. Il faut compter 4h entre la navette aller/retour de l’hôtel à l’aérodrome, l’attente sur place et le vol.

A 15h, nous avons décollé. L’hélico compte 8 places avec le pilote. Par chance, nous étions tous les 3 au meilleur endroit puisque nous étions aux premières loges. Nous avons pu admirer les couleurs sublimes et les paysages qui s’étendaient devant nous. Les étendues sont si vastes que je me sentais si petite. Survol de Hoover Dam, Lake Mead et enfin le Grand Canyon et Colorado River. Je ne suis pas sûre qu’il existe de mot(s) pour définir la beauté de ce que nous avons pu voir durant ce vol. La nature est si belle, la roche si surprenante, les couleurs si intenses. Je pense que j’aurai pu rester encore des heures à admirer ce sublime spectacle.

Survol du Grand Canyon

En reposant les pieds sur terre, nous étions encore émerveillés de ce vol. Nous n’avons pas une seule fois regretté d’avoir un peu « explosé » le budget pour s’offrir ce moment dans les airs. Effectivement, quand nous avons programmé notre voyage, nous savions que nous ne pourrions pas tout faire et que nous n’aurions pas le temps d’aller en voiture jusqu’au Grand Canyon. L’hélico était donc un bon compromis pour l’admirer vue du ciel.

Je ne peux que vous recommander de prévoir cette étape dans votre séjour, tant c’est spectaculaire.

Survol du Grand Canyon

De retour à l’hôtel, nous avons poursuivi notre découverte de la ville et du strip. Nous avons beaucoup apprécié The Venetian Hotel Resort Las Vegas où la ville de Venise a été reproduite avec même les canaux et les gondoles. Nous avons aimé le calme qui y règne contrairement aux autres casinos de la ville et l’ambiance qui s’y dégage. Nous en avons profité pour diner italien pour changer des burgers ! Arrêt obligatoire quand même dans le casino pour jouer $20 et gagner $4,50, début de la fortune !

Bien que ce soit une ville complètement dingue, Las Vegas est quand même une étape incontournable à ce road trip. Je ne pense pas qu’une semaine là-bas soit nécessaire mais 2 nuits c’est bien pour une étape comme la notre. Je suis contente que nous ayons vu le folklore et la folie de la ville.

Hôtel réservé à Las Vegas : Planet Hollywood Las Vegas Resort & Caniso

Hôtel assez dingue car les étages où sont situées les chambres sont globalement calmes mais alors en bas de la réception au casino en passant par les ascenseurs la musique détonne partout. La folie du jeu est bien présente que ce soit du petit matin au bout de la nuit ! Les chambres ont un bon rapport qualité/prix, c’est pour cela que nous l’avions sélectionné.

Vendredi 4 octobre 2019

De Las Vegas à Panamint Springs – Google Maps

Départ pour Death Valley National Park de bon matin. Nous avons emprunté la Route 127 puis la 190 et sommes arrivés pour 12h à l’entrée de la Vallée. Comme tout au long de cette première partie de Road Trip, de magnifiques paysages s’étendent devant nos yeux : que ce soit des roches, des ruines ou encore des étendues désertiques, nos yeux s’émerveillent pendant des miles. Ce qu’on peut souligner, c’est que nous ne sommes pas dérangés par les autres véhicules ! Je crois que la traversée de la Death Valley est une des plus belles étapes de notre voyage.

Très important de prendre son temps pour traverser la Death Valley sans se presser, de s’arrêter pour admirer les points de vue, mais attention à ne surtout pas s’y engager sans avoir suffisamment d’eau et surtout sans avoir fait le plein de gasoil !

Vous pourrez avoir de la compagnie, comme nous, où nous avons eu la chance d’apercevoir un coyote qui faisait sa sieste. Mais il se peut que vous croisiez aussi des serpents. Alors attention où vous mettez les pieds !

L’arrivée à Badwater est assez incroyable : un désert de sel à perte de vue. A cet endroit, vous croiserez un peu plus de monde car c’est un arrêt incontournable. Ici, vous êtes à 86 mètres au dessous du niveau de la mer. N’hésitez pas à vous approcher en vous promenant mais attention à la chaleur et au soleil (eau + crème solaire indispensable !).

Badwater – Death Valley National Park

Quelques miles plus loin, n’hésitez pas à vous rendre à Artist’s Palette par Artist’s Drive qui vous mènera aux montagnes aux couleurs dignes d’une palette d’artiste. La route est en sens unique et des places sont prévues pour s’arrêter sur le bord de la route.

Artist’s Palette – Death Valley National Park

Les miles se poursuivent et ne se ressemblent pas. Nous arrivons enfin aux dunes de sable de Mesquite Flat en fin d’après midi. Il n’est pas encore assez tard pour assister au coucher du soleil mais le spectacle est tout aussi beau. Nous sommes restés un moment à contempler ces dunes à perte de vue avec au loin les montagnes.

Mesquite Flat – Death Valley National Park

Nous avons repris la route pour sortir de la Death Valley et trouver notre motel pour la nuit. Celui-ci, nous l’avons bien cherché. Il se trouvait à Panamint Springs, à la sortie du parc. Nous avons poursuivi un peu la route, mais n’avons jamais trouvé de « ville » portant son nom. Nous avons finalement fait demi-tour pour revenir sur nos pas et enfin trouver le Panamint Springs Resort. En fait, le motel constitue la ville si je puis dire. Perdu au milieu de nul part, cet endroit fait office de station service, de supérette, de restaurant et de motel. Surprenant mais tout aussi charmant. Les chambres ne sont pas luxueuses mais elles sont confortables et propres. Alors attention si vous vous attendez à avoir du wifi, même si la pancarte est bien présente et que le code wifi fonctionne, je n’ai jamais pu me connecter à rien ! Et puis finalement ce n’était pas plus mal, cela allait avec l’étape : le désert, les montagnes, les dunes, être au milieu de nul part, le motel digne d’un film. Nous avons pu assister au coucher du soleil. Le restaurant est top et les burgers délicieux. Nous sommes tous les 3 d’accord pour dire que c’était d’ailleurs un des plus gros et des meilleurs du voyage ! A part profiter du paysage et du lieu, il n’y a pas grand chose à faire à Panamint Springs, le route qui nous attend est encore longue et le repos de rigueur.

Panamint Springs Resort – Death Valley National Park

Motel réservé : The Panamint Springs Resort

Vous pouvez ici, aussi bien réserver des chambres que camper.

Samedi 5 octobre 2020

Réveil à 6h30 pour assister à un merveilleux spectacle : le lever du soleil sur les montagnes de Panamint Springs. Moment magique et indescriptible.

Levé du soleil – Panamint Springs, Death Valley National Park

Nous prenons la route vers 9h direction Olancha pour effectuer un ravitaillement en gasoil et demander notre chemin (le plus court possible) pour se rendre au Sequoia National Park.

Les miles se poursuivent, la température baisse aussi. Au loin, nous apercevons les montagnes enneigées. Contraste important avec le désert que nous avons quitté le matin même. Nous nous arrêtons quelques instants pour profiter du paysage.

Entre Panamint Springs et Olancha – Route 190

Nous empruntons finalement la Route 395, puis 14, puis 58, 99 avant de prendre la direction de Visalia, traverser sa vallée et arriver à l’entrée du Sequoia National Park ($35 par voiture). Les petits villages que nous traversons sont adorables et préparent doucement l’arrivée d’Halloween. Des citrouilles sont partout et l’ambiance est particulière. J’aurais adoré avoir un peu plus de temps pour que nous nous arrêtions et profitions un peu plus de la vie locale.

Sequoia Géant – Séquoia National Park, Californie

Nous arpentons ensuite les routes sinueuses pour arriver aux Séquoias Géants. Puis, une voiture devant nous s’arrête au milieu de la route. Nous ne comprenons pas tout de suite pourquoi. Le conducteur descend de sa voiture et part quelques instants avec son appareil photo. C’est là que nous comprenons qu’un peu plus bas à droite, un ours est présent et qu’il se promène tranquillement dans la forêt. Nous venions d’arriver et ne pensions pas voir déjà un ours et si proche de nous ! Jamais je n’avais vu de séquoias aussi immenses. Et oui, ils ne sont pas géants pour rien et portent bien leur nom. Les troncs sont gigantesques et du haut de mon 1,63 m j’avais le sentiment d’être une fourmi.

Sequoia National Park – Californie

Nous continuons notre route vers Crescent Meadow puis Moro Rock où nous montons au plus haut (2000 mètres) pour admirer la vue : d’un côté les montagnes, de l’autre les séquoias géants. Nous reprenons la route et à notre grande surprise : un nouvel ours pour terminer notre passage dans ce parc !

Moro Rock – Sequoia National Park, Californie

Nous quittons Sequoia National Park en traversant Kings Canyon et direction de Fresno où nous faisons un arrêt pour diner et reprendre du gasoil. La route pour San Francisco est encore longue.

Nous sommes arrivés à San Francisco à 23h30 ce jour là. Etant partis depuis 9h le matin, la route fût longue mais finalement les paysages sont si divers et variés qu’elle est passée plutôt rapidement.

De Las Vegas à San Francisco – Google Maps

La partie du voyage que nous venons d’achever, est l’une de mes préférée. Il n’y a pas de beaucoup de mots pour décrire la beauté et la variété de ces paysages, certes désertiques pour une bonne partie, mais tellement incroyables. En préparant le voyage, je ne pensais pas que j’aurai tant aimé parcourir ces longues routes interminables avec un côté surréaliste. Les différents parcs que nous avons parcouru depuis notre arrivée sur la Côte Ouest m’ont donné très envie de poursuivre leur découverte et d’aller (lors d’un prochain voyage) jusqu’à Bryce Canyon, Monument Valley, Zion National Park ou encore Yosemite National Park, …

A présent San Francisco ou le retour à la civilisation dans la partie 3 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :