Carnet de voyage : Part. 3 – Next Stops : San Francisco – Monterey – Carmel-By-The-Sea – Big Sur

Dimanche 6 – Mardi 8 Octobre 2019

A San Francisco, nous avons décidé de faire une étape de 3 jours avant de partir longer la Côte Ouest et rejoindre Los Angeles.

Flower Power – San Francisco, Californie

Il parait que la ville regorge de curiosités qui nous tarde d’aller explorer …

Piedmont Boutique – Haight St., San Francisco, Californie

En se réveillant le 1er matin, nous découvrons la vue que nous offre le 25ème étage de notre chambre. San Francisco s’étend devant nous et le soleil brille de mille feux. Nous partons bruncher au Pat’s Cafe dans le quartier de Russian Hill. Nous redécouvrons enfin la nourriture saine (cela change du gras que nous avons eu durant toute la première semaine) : des avocats, des toasts, des graines ! La devanture est chouette, le cadre agréable et la nourriture est bonne.

Pat’s Café – San Francisco, Californie

La célèbre et mythique Lombard Street est à quelques pas du restaurant, nous montons jusqu’en haut (et que c’est haut !) comme des centaines de personnes en ce dimanche. Mais cela en vaut la peine, il y a un joli panorama sur la ville. Nous arpentons les rues et descendons jusqu’au Pier 39 voir et entendre les Sea Lions : amusant spectacle ! Le long du Fisherman’s Wharf et jusqu’au Pier 39, il y a de nombreux restaurants de fruits de mer, des pêcheurs revenant avec leur butin et coupant leurs poissons sur le quai, petits concerts de rue, l’ambiance est conviviale et agréable. Nous passons une bonne partie de la journée à arpenter ces rues.

Lombard Street – San Francisco, Californie

Déjà une semaine que nous sommes arrivés sur la Côte Ouest. Le temps passe vite mais en même temps nous avons vu tellement de choses, que j’ai l’impression que cela fait des semaines que nous sillonnons les routes. En ce 2ème jour, nous avons pris un petit déjeuner « healthy » au Café de Casa en terrasse au soleil. Le cadre est vraiment sympa, le restaurant offre des spécialités brésiliennes. Les assiettes très bonnes et copieuses sont surtout à base de fruits, de jus, de yaourts. Parfait pour commencer la journée !

Direction Free Rental Bicycle pour louer des vélos. Le concept de ce loueur de vélo est le suivant : vous louez des vélos et vous recevez l’intégralité de la valeur de vos locations à utiliser comme crédit dans leur magasin Sports Basement (grand magasin de sport à San Francisco qui est situé sur le chemin du Golden Gate Bridge). Il n’y a aucune obligation d’achat, ni d’achat minimum dans le magasin, il n’y a donc pas d’arnaque non plus ! Les loueurs de vélos sont sympas et les prix pas plus chers que chez un autre loueur. Nous partons ensuite vers le Golden Gate Bridge et longeons la côte qui nous y mène. Enfin ce fameux pont se rapproche de nous ! Pendant toute la balade, la chanson de Scott McKenzie (grand classique et inévitable !) raisonne dans ma tête :

« (…) If you’re going to San Francisco

Be sure to wear some flowers in you hair

If you’re going to San Francisco

You’re gonna meet some gentle people there (…) »

Nous le traversons en vélo pour avoir la vue des deux côtés. Il y a beaucoup de monde mais encore une fois, cela en vaut le détour. Il n’y a pas de difficultés pour y accéder (surtout avec un vélo électrique !) et nous faisons une balade de 3h aller/retour (en comptant les pauses photos) toujours sous un soleil radieux et une agréable température. Une fois les vélos rendus, nous partons en Uber dans le quartier de Castro. Le premier arrêt est la maison bleue qui a inspirée la chanson de Maxime Le Forestier.

Golden Gate Bridge – San Francisco, Californie

La balade que nous avons choisi pour arpenter les rues de Castro et Mission est la suivante : 18 St., puis Dolores Park où nous sommes montés au plus haut point pour admirer la vue sur Financial District, la 17 St. où nous sommes passés devant Mission St François d’Assise et enfin Castro Street. Nous sillonnons les rues en long, en large et en travers. Les magasins sont originaux, les maisons victoriennes sont typiques et sont toutes aussi originales les unes que les autres, les couleurs sont vives, et les escaliers .. mon dieu les escaliers pour y accéder sont tellement hauts ! Aux différents points culminants du quartier, vous pourrez admirer les vues sur Financial District qui sont très jolies.

Vue sur Financial District de Dolores Park – San Francisco, Californie

Avant de quitter la ville le dernier jour en début d’après midi, nous poursuivons sa découverte et partons vers Ashbury & Haight, le quartier « hippie ». Ici, nous entrons dans des boutiques plutôt originales et c’est ce qui fait le charme de la rue. Des odeurs qui font chanter dès le matin à tous les coins de rues :-). De bon matin, tout est calme, agréable. Petit tour par le parc de Buena Vista pour tenter d’apercevoir le Golden Gate Bridge malgré les arbres avant de repartir vers l’hôtel.

Street Art – San Francisco, Californie

Je sais qu’encore de nombreuses choses sont à visiter dans cette grande ville de San Francisco. Nous avons exploré une bonne partie de ce qui peut être vu en un temps limité. Quelques jours de plus seraient nécessaire pour visiter d’autres quartiers, prendre le ferry, aller visiter la prison d’Alcatraz, aller jusqu’à Sausalito, assister à un match de baseball, … San Francisco est une ville où beaucoup de choses peuvent se faire à pied, mais attention ça monte et ça descend partout ! Nous avons choisi de tout faire en Uber ou Lift pour en profiter d’avantage et ne pas avoir à se soucier des parkings ou encore parcmètres, gérer les feux en haut des collines, … Mais il existe différents moyens de vous déplacer comme le cable-cars ou encore le métro.

A savoir : si vous choisissez de vous garer dans une rue en pente, pensez TOUJOURS à braquer les roues avant vers l’intérieur du trottoir. Sinon, vous vous exposerez à une amende de $200 !

J’ai, pour ma part, apprécié cette ville qui est à taille humaine. J’ai beaucoup aimé les différentes maisons, les couleurs, l’architecture, que tout se situe en haut de collines et d’avoir des points de vue à de nombreux endroits. J’ai aussi aimé l’ambiance qui s’y dégage et la douceur de vivre. Petite précision concernant la ville : ne soyez pas étonnés de croiser de nombreux « junkies » que vous pourrez voir se droguer devant vous. Ils ne sont ni méchants, ni agressifs.

Maisons Victoriennes – San Francisco, Californie

See You San Francisco et en route vers Monterey qui est en temps normal à 2h30 de San Francisco. Mais aujourd’hui le traffic en a décidé autrement, nous avons eu droit à 1h30 de plus pour avoir le temps de bien profiter des voyage. Nous sommes arrivés dans cette petite station balnéaire où ce jour là, il y avait un marché nocturne en fin d’après midi. L’ambiance très agréable et joviale, des petites lumières partout. Nous marchons jusqu’au bout de la jetée où une ambiance de fête foraine règne : des fanions accrochés en l’air de couleurs, de la musique, des restaurants.

Old Fisherman’s Wharf – Monterey, Californie

D’ailleurs, nous nous sommes laissés tentés par le restaurant Scales sur le jetée où nous avons diné la spécialité du coin : Clam chowder in a sourdough bowl. Il s’agit d’une soupe de poissons (ou palourdes dans notre cas) servies dans un bol de pain. Je ne connaissais pas du tout ce plat (et je n’apprécie pas d’habitude les soupes de poissons) et sérieusement j’ai adoré. C’était absolument délicieux.

A Monterey, il n’y a pas grand chose à voir, ni à faire. Nous avions choisi cette étape car la ville est connue pour ses différents bateaux qui permettent de faire une sortie dans l’océan Pacifique et aller à la rencontre de baleines.

Restaurants testés et approuvés :

Brunch : Pat’s Café – 2330 Taylor Street, San Francisco, CA

Breakfast : Cafe de Casa – 2701 Leavenworth St., San Francisco CA

Diner : China Live Market Restaurant – 644 Broadway, San Francisco CA

Diner dans le quartier de China Town qui est très animé. Concept du restaurant : tous les plats sont à partager (enfin du riz et des légumes !). Le cadre est moderne et joli. Je peux peut être lui reprocher d’être un peu bruyant mais sinon c’était parfait. Avant d’y aller, penser à bien réserver car le restaurant est plutôt plein.

China Live Market Restaurant – San Francisco, Californie

Diner : Scales – 30 Fisherman’s Wharf #1, Monterey CA

Clam chowder in a sourdough bowl, Scales – Monterey – Californie

Hôtel réservé à San Francisco : InterContinental San Francisco

Chambres spacieuses, propres. Vue imprenable sur la ville du 25ème étage. Petite remarque concernant la piscine (et quelle remarque !) qui pourrait être agréable mais l’eau est très fraiche et ne donne pas envie de rester pour profiter de ce service. L’emplacement est plutôt central et idéal pour visiter la ville.

A savoir : A San Francisco, les hébergements sont hors de prix. Cet hôtel proposait l’offre la plus « correcte » niveau du prix pour nous. La ville est une des plus chère du monde en terme de logements. Réservez le plus tôt possible afin d’obtenir les meilleurs tarifs et éviter un « trou » budgétaire dans votre voyage. Penser à l’emplacement qui est aussi un des points à prendre en considération lors de votre recherche de logement : Russian Hill, Castro, Dolores Park ou encore Financial District sont les quartiers les plus sympas.

Hôtel réservé à Monterey : The Stevenson Monterey

Motel à l’américaine, chambre spacieuse et propre également, salle de bain toute petite. Idéalement situé pour poser la voiture et se promener à pied. Le petit déjeuner était compris dans l’offre. Rien à redire, parfait pour une étape.

Mercredi 9 Octobre 2019

Nous nous réveillons à l’aube pour nous rendre sur le Pier est partir en bateau voir les baleines. Nous avons vite déchanté car la météo en avait décidé autrement. Malgré un beau soleil, trop de vent pour sortir en mer : le drame la sortie est annulée et nous ne pourrons pas voir de baleines …

Old Fisherman’s wharf – Monterey, Californie

Nous remontons dans la voiture est partons vers le sud par la côte direction 17-Mile Drive.

A savoir : l’entrée de cette parcelle de route est payante et coute $10.

17-Mile Drive s’étend de Pacific Grove à Pebble beach et longe la côte Pacifique. Sous des airs de Bretagne, la côte est absolument magnifique. Vous découvrirez de sublimes villas tout le long de votre chemin ainsi que des parcours de golf. Prévoyez un peu de temps pour vous arrêter et profiter du paysage.

17-Mile Drive – Californie

Nous continuons la route vers Carmel-By-The-Sea en empruntant la Highway 1 où mon ami nous avait vivement conseillé de nous arrêter. Cette petite ville pleine charme, digne d’une série TV américaine. Nous nous sommes arrêtés dans la rue princiaple où se trouve des « petites » boutiques telles que Tiffany & Co ou encore des boutiques de déco. Je suis tombée sous le charme de Carrigg’s of Carmel où une fois le seuil de la porte franchie, nous étions au paradis de Noël. Je souhaitais absolument rapporter des nouvelles déco de Noël et je ne pensais pas trouver mon bonheur dans une petite ville comme Carmel et au contraire, j’ai tout trouvé là bas. Je vous recommande fortement d’y aller faire un tour. La balade à pied se poursuit encore un peu, puis nous reprenons la route de Big Sur.

Carrig’s of Carmel – Carmel-By-The-Sea, Californie

Big Sur est une partie de la côte Californienne qui s’étend sur environ 140 km entre Carmel-By-The-Sea et San Simeon. Cette route est connue car elle offre des paysages de falaises qui bordent le Pacifique et qui sont à couper le souffle tout le long de la côte. Nous nous sommes arrêtés plusieurs fois, notamment au niveau de Bixby Creek Bridge qui est connu pour apparaitre dans la série Big Little Lies dont l’histoire se déroule à Monterey. Nous n’avons pas eu la chance de nous arrêter bien longtemps car toute la parcelle était en travaux et il était difficile d’effectuer un long arrêt.

Bixby Creek Bridge – Big Sur, Californie

Toujours sur la Highway 1, nous poursuivons la route de Big Sur et cherchons la plage de Pfeiffer Beach qui est réputée pour être « secrète ». Après un bon moment à rouler sur une toute petite route – Sycamore Canyon Road – nous arrivons à destination. Vue le nombre de voitures qui sont garées sur le parking, je ne suis pas sure que cette plage soit si secrète que cela, mais nous décidons d’y aller. Il faut payer $12 pour accéder à la plage. Celle-ci n’est peut être pas si secrète mais elle en vaut le coup d’oeil car elle est sauvage, préservée et tranquille. Entre roches, falaises, vagues, vous découvrirez un des éléments qui fait la beauté de cette plage : son sable rose/violet assez rare.

Pfeiffer Beach – Big Sur, Californie

Après cette belle escale, nous partons vers San Simeon connue pour sa jetée et ses Sea Lions. La route est longue mais les panoramas sont extraordinaires. Nous traçons jusqu’à Santa Barbara où nous avons réservé un motel de dernière minute et où nous passerons notre dernière nuit avant de rejoindre Los Angeles.

De San Francisco à Santa Barbara en passant par Monterey, Carmel et Big Sur – Highway 1, Californie

Dernière étape à découvrir : Los Angeles dans la Part. 4 !

Road Trip USA : itinéraire de Las Vegas à San Francisco

La première étape de notre parcours s’est achevée en sillonnant les routes du sud de l’Ouest Américain. Nous nous sommes extasiés devant une oasis totalement improbable au milieu du désert : Palm Springs. Puis nous nous sommes aventurés dans le parc national de Joshua Tree Park, avant de rouler à miles perdus sur la Route 66 ! Découvrez dès maintenant la suite de notre road trip aux USA et notre itinéraire de Las Vegas à San Francisco. Cette étape nous a permis de survoler le Grand Canyon et d’avoir une vue imprenable sur cette merveille de la nature. Je vous en dis plus ici ! Ready ?

Découvrir Las Vegas et sa région

Survoler le Grand Canyon en hélicoptère au départ de Las Vegas

Jeudi 3 octobre 2019

Après avoir déambulé sur le strip en arrivant la veille, la tête en l’air à regarder toutes les illuminations, contempler l’excentricité qui règne partout dans Las Vegas, les casinos, les spectacles que ce soit de jets d’eau du Bellagio (absolument incroyable !) ou de feux du Mirage Hotel & Casino, nous en avons pris pleins es yeux ! Nous avons trouvé de quoi diner dans un endroit très original qui n’est autre que… MacDonald’s !

À Las Vegas, nous n’avions qu’une seule chose que nous voulions tous les 3 impérativement faire : prendre un hélicoptère et survoler le Grand Canyon. Nous avons donc retiré nos billets le matin même à la conciergerie de l’hôtel où nous logions.

Astuce

Dans pratiquement toutes les conciergeries des hôtels de Las Vegas, vous pouvez réserver ces tickets. Je ne pense pas que nous ayons eu une grosse différence de prix (280 €/pers.), de si nous avions fait le nécessaire bien en avance sur Internet, mais c’était LE TRUC que nous ne voulions pas manquer. La compagnie avec qui nous avons effectué le vol est PAPILLON. Le tour que nous avons réservé est le Golden Eagle Air Tour. Vous avez une page en français avec les diverses offres proposées : https://fr.papillon.com

La vue des airs du Grand Canyon
La vue des airs du Grand Canyon

À savoir

Le vol en hélicoptère dur de 1 h 30. Compter 4 h entre la navette aller-retour de l’hôtel à l’aérodrome, l’attente sur place et le vol.

Une vue du Grand Canyon à couper le souffle du

À 15 h, nous avons décollé. L’hélico compte 8 places avec le pilote. Par chance, nous étions tous les 3 au meilleur endroit puisque nous étions aux premières loges. Nous avons pu admirer les couleurs sublimes et les paysages qui s’étendaient devant nous. Les panoramas sont si vastes que je me sentais si petite. Survol de Hoover Dam, Lake Mead et enfin le Grand Canyon et Colorado River. Je ne suis pas sûre qu’il existe de mots pour définir la beauté de ce que nous avons pu voir durant ce vol. La nature est si jolie, la roche si surprenante, les tons si intenses. Je pense que j’aurai pu rester encore des heures à admirer ce sublime spectacle.

Survol du Grand Canyon
Survol du Grand Canyon
Nous étions toujours totalement émerveillés par ce vol en reposant les pieds sur terre. Nous n’avons pas une seule fois regretté d’avoir un peu « explosé » le budget pour nous offrir ce moment dans les airs. Effectivement, quand nous avons programmé notre voyage, nous savions que nous ne pourrions pas tout faire et que nous n’aurions pas le temps d’aller en voiture jusqu’au Grand Canyon. L’hélico était donc un bon compromis pour l’admirer vu du ciel.

Je ne peux que vous recommander de prévoir cette étape dans votre séjour, tant c’est spectaculaire.

Survol du Grand Canyon
Survol du Grand Canyon

À la conquête de Las Vegas

De retour à l’hôtel, nous avons poursuivi notre découverte de la ville et du strip. Nous avons beaucoup apprécié The Venetian Hotel Resort Las Vegas où la ville de Venise a été reproduite avec même les canaux et les gondoles. Le calme qui y règne est très agréable contrairement aux autres établissements de jeu de la ville et l’ambiance qui s’y dégage. Nous en avons profité pour diner italien pour changer des burgers ! Arrêt obligatoire (quand même !) pour jouer 20 $ et gagner 4,50 $, début de la fortune !

Bien que ce soit une ville complètement dingue, Las Vegas est quand même un incontournable de ce road trip. Je ne pense pas qu’une semaine là-bas soit nécessaire, mais 2 nuits c’est bien pour une étape comme la nôtre. Je suis contente que nous ayons vu le folklore et la folie de la ville.

Hôtel réservé à Las Vegas : Planet Hollywood Las Vegas Resort & Casino

Hôtel assez dingue, car les étages où sont situées les chambres sont globalement calmes, mais alors en bas de la réception au casino en passant par les ascenseurs la musique détonne partout. La folie du jeu est bien présente que ce soit du petit matin au bout de la nuit ! Elles ont un bon rapport qualité/prix, c’est pour cela que nous l’avions sélectionné.

Traverser la Death Valley 

À désert perdu

Vendredi 4 octobre 2019

De Las Vegas à Panamint Springs - Google Maps
De Las Vegas à Panamint Springs – Google Maps
Départ pour Death Valley National Park de bon matin. Impatients de poursuivre notre road trip et notre itinéraire de Las Vegas vers San Francisco, nous avons empruntons la Route 127 puis la 190 et arrivons pour 12 h à l’entrée de la vallée. Comme tout au long de cette première partie, de magnifiques paysages s’étalent devant nos yeux : que ce soit des roches, des ruines ou encore des étendues désertiques, nos mirettes s’émerveillent pendant des miles. Ce qu’on peut souligner, c’est que nous n’avons pas été dérangés par les autres véhicules ! Je crois que la traversée de la Death Valley est une des plus belles étapes de notre voyage.

À savoir

Il est très important de prendre son temps pour traverser la Death Valley sans se presser, de s’arrêter pour admirer les points de vue, mais soyez vigilant et ne vous y engage surtout pas sans avoir suffisamment d’eau et surtout sans avoir fait le plein de gasoil !

Vous pourrez avoir de la compagnie, comme nous, où nous avons eu la chance d’apercevoir un coyote qui faisait sa sieste. Mais il se peut que vous croisiez aussi des serpents. Alors attention où vous mettez les pieds !

Arrêts incontournables dans la Death Valley

L’arrivée à Badwater est assez incroyable : un désert de sel à perte de vue. À cet endroit, vous croiserez un peu plus de monde, car c’est un arrêt incontournable. Ici, vous êtes à 86 mètres au-dessous du niveau de la mer. Ne craignez pas de vous approcher en vous promenant. Toutefois, attention à la chaleur et au soleil (eau + crème solaire indispensable !).

Badwater - Death Valley National Park
Badwater – Death Valley National Park
Quelques miles plus loin, n’hésitez pas à vous rendre à Artist’s Palette par Artist’s Drive qui vous mènera aux montagnes aux couleurs dignes d’une palette d’artiste. La route est en sens unique et des places sont prévues pour s’arrêter sur le bord de la route.
Artist's Palette - Death Valley National Park
Artist’s Palette – Death Valley National Park
Les miles se poursuivent et ne se ressemblent pas. Nous arrivons enfin aux dunes de sable de Mesquite Flat en fin d’après-midi. Il n’est pas encore assez tard pour assister au coucher du soleil, mais le spectacle est tout aussi beau. Nous sommes restés un moment à contempler ces dunes à perte de vue avec au loin les montagnes.

 

Mesquite Flat - Death Valley National Park
Mesquite Flat — Death Valley National Park

 

Sortir de la Death Valley et dormir à Panamint Springs

Nous avons repris le trajet pour sortir de la Death Valley et trouver notre motel pour la nuit. Celui-ci, nous l’avons bien cherché. Il se trouvait à Panamint Springs, à la sortie du parc. Nous avons poursuivi un peu la route, mais n’avons jamais situé de « ville » portant son nom. Nous avons finalement fait demi-tour pour revenir sur nos pas et enfin trouver le Panamint Springs Resort.

En fait, le motel constitue la ville si je puis dire. Perdu au milieu de nulle part, cet endroit fait office de station-service, de supérette, de restaurant et de motel. Surprenant, mais tout aussi charmant. Les chambres ne sont pas luxueuses, mais elles sont confortables et propres. Alors attention ! Si vous vous attendez à avoir du wifi, même si la pancarte est bien présente et que le code wifi fonctionne, je n’ai jamais pu me connecter à rien !

Et puis, finalement, ce n’était pas plus mal, cela allait avec l’étape : le désert, les montagnes, les dunes, être au milieu de nulle part, le motel digne d’un film. Nous avons pu assister au coucher du soleil. Le restaurant est top et les burgers délicieux. Nous sommes tous les 3 d’accord pour dire que c’était d’ailleurs un des plus gros et des meilleurs du voyage ! À part profiter du paysage et du lieu, il n’y a pas grand-chose à faire à Panamint Springs, la route qui nous attend est encore longue et le repos de rigueur.

Panamint Springs Resort - Death Valley National Park
Panamint Springs Resort — Death Valley National Park
Motel réservé : The Panamint Springs Resort. Vous pouvez ici, aussi bien réserver des chambres que camper. 

Départ de la Death Valley pour Sequoia National Park

Le lever de soleil à Panamint Springs

Samedi 5 octobre 2020

La suite de notre road trip aux USA et de notre itinéraire de Las Vegas vers San Francisco se poursuit par un réveil à 6 h 30 pour assister à un merveilleux spectacle : le lever du soleil sur les montagnes de Panamint Springs. Moment magique et indescriptible.

Levé du soleil - Panamint Springs, Death Valley National Park
Levé du soleil — Panamint Springs, Death Valley National Park
Nous prenons la route vers 9 h direction Olancha pour effectuer un ravitaillement en gasoil et demander notre chemin (le plus court possible) pour se rendre au Sequoia National Park.

Entre changements de décor, baisse des températures

Les miles se poursuivent, la température baisse aussi. Au loin, nous apercevons les montagnes enneigées. Contraste important avec le désert que nous avons quitté le matin même. Nous nous arrêtons quelques instants pour profiter du paysage.

Entre Panamint Springs et Olancha - Route 190
Entre Panamint Springs et Olancha — Route 190
Nous empruntons finalement la Route 395, puis 14, puis 58, 99 avant de prendre la direction de Visalia, parcourir sa vallée et parvenir à l’entrée du Sequoia National Park (35 $ par voiture). Les petits villages que nous traversons sont adorables et préparent doucement l’arrivée d’Halloween. Des citrouilles sont partout et l’ambiance est particulière. J’aurais aimé avoir plus de temps pour que nous nous arrêtions et profitions un peu plus de la vie locale.
Sequoia Géant - Séquoia National Park, Californie
Séquoia Géant — Séquoia National Park, Californie

Des séquoias géants et des ours

Nous arpentons ensuite les routes sinueuses pour arriver aux Séquoias Géants. Puis, une voiture devant nous s’arrête en plein milieu. Nous ne comprenons pas tout de suite pourquoi. Le conducteur descend et part quelques instants avec son appareil photo. C’est là que nous saisissons qu’un peu plus bas à droite, un ours est présent et qu’il se promène tranquillement dans la forêt.

Nous venions d’arriver et ne pensions pas voir déjà un ours et si proche de nous ! Jamais, je n’avais vu de séquoias aussi immenses. Et oui, ils ne sont pas géants pour rien et portent bien leur nom. Les troncs sont gigantesques et du haut de mon 1,63 m j’avais le sentiment d’être une fourmi.

Sequoia National Park - Californie
Séquoia National Park — Californie

La vue imprenable des séquoias géants à Moro Rock

Nous continuons vers Crescent Meadow puis Moro Rock où nous montons au plus haut (2000 mètres) pour admirer la vue : d’un côté les montagnes, de l’autre, les séquoias géants. Nous reprenons la route, puis pour notre grande surprise : un nouvel ours pour terminer notre passage dans ce parc !

Moro Rock - Sequoia National Park, Californie
Moro Rock — Sequoia National Park, Californie

Notre road trip aux USA : itinéraire de Las Vegas à San Francisco en 3 jours

Nous quittons Sequoia National Park en traversant Kings Canyon et direction de Fresno où nous faisons un arrêt pour diner et reprendre du gasoil.

Nous sommes arrivés à San Francisco à 23 h 30 ce jour-là. Étant partis depuis 9 h le matin, la route fut longue, mais finalement les paysages sont si divers et variés qu’elle est passée plutôt rapidement.

"De

La partie du voyage que nous venons d’achever est l’une de mes préférées. Il n’y a pas de beaucoup de mots pour décrire la beauté et la variété de ces paysages, certes particulièrement, désertiques mais tellement incroyables. En préparant notre itinéraire, je ne pensais pas que j’aurais tant aimé arpenter ces interminables routes avec un côté surréaliste. Les différents parcs que nous avons parcourus depuis notre arrivée sur la Côte Ouest m’ont donné très envie de poursuivre leur exploration et d’aller (lors d’un prochain voyage) jusqu’à Bryce Canyon, Monument Valley, Zion National Park ou encore Yosemite National Park, etc.

Cette seconde étape de notre road trip aux USA, de Las Vegas direction San Francisco vous a plu ? La diversité des paysages, des parcs et des villes vous donne envie de découvrir la suite de notre périple dans l’Ouest Américain ? Rendez-vous ici ! 

À lire sur le même sujet :

Road Trip USA | De Palm Springs à Las Vegas

Qui n’a pas déjà rêvé de partir à la conquête de l’Ouest Américain ? De parcourir des milliers de kilomètres sur de longues et interminables routes, toutes aussi incroyables que désertiques ? Et si, nous commencions notre road trip dans le grand Ouest américain par la première étape ? Pour cela, je vous emmène en road trip de Palm Springs à Las Vegas, de paysages en découvertes, d’hôtels en restaurants. C’est parti ? 

Un road trip de Palm Springs à Las Vegas : 1re étape

Lundi 30 septembre 2019

Arriver à Los Angeles et récupérer les bagages

Midi : nous voilà ENFIN arrivés à Los Angeles. Une fois sortis de l’avion, passage obligé à l’immigration et à la douane sans aucune attente et sans problème. Dans mes souvenirs, de longues files d’attente nous attendaient. Néanmoins, en 2019, je trouve que les choses ont bien changé et dans le bon sens : de multiples bornes où nous devions passer avec notre passeport. En quelques minutes, c’était réglé ! Puis récupération des bagages. Idem, en quelques minutes, nous avons retrouvé nos trois valises et avons cherché le chemin du loueur d’autos.

L’aéroport de Los Angeles (LAX) est immense toutefois, c’est assez bien indiqué. Nous avons trouvé la navette à l’extérieur qui nous emmenait chez ALAMO afin de récupérer la voiture. Arrivés chez ALAMO en 15-20 minutes de navette sous un grand soleil et de nombreux palmiers : nous étions bien rendus en CALIFORNIE et avec une bonne température !

La fameuse voiture de location

Arrivés au comptoir, la personne qui s’occupait de nous a pris nos permis, passeports, etc., et nous explique aimablement que la gamme de voiture que nous avions sélectionnée ne nous permettait pas de ranger nos 3 bagages dans le coffre. Cette gentille personne ne nous a pas laissé d’autres possibilités que de prendre la gamme au-dessus.

Au début, nous ne comprenions pas pourquoi. Aux USA, on ne superpose pas les valises dans un coffre ? Bref, pas le choix, au lieu du RAV4 réservé, nous avons du prendre un énorme Dodge. À peine arrivés sur le sol américain, nous avions déjà déboursé 400 $ de plus que prévu pour la voiture (à notre retour en France, nous avons fait le nécessaire pour recevoir un remboursement, mais n’avons pas obtenu plus de 100 $). Bon, à notre avantage, c’est vrai que le confort de cette voiture est plutôt le top et pour les milliers de miles prévus, je pense que nous y gagnions.

Carrosse récupéré, nous pouvions enfin prendre la route direction : PALM SPRINGS ! Normalement entre les deux villes, nous ne devions pas avoir plus de 2 h 30 de trajet. Cependant, le trafic en a décidé autrement et nous sommes arrivés 4 h plus tard. Nous étions fatigués, mais en même temps tellement contents d’être arrivés aux États-Unis, à Palm Springs et que les vacances puissent enfin commencer ! C’est parti pour le road trip de Palm Springs à Las Vegas !

Palm Springs, une oasis au cœur d’un désert américain

Le Palm Springs Hotel

L’hôtel que nous avions réservé est le The Palm Springs Hotel. Une sorte d’oasis, avec du calme, de la jolie musique, une belle piscine : un havre de paix. Des chambres spacieuses et confortables. Un accueil chaleureux et de bons conseils de restaurants de la propriétaire. Nous y sommes restés deux nuits et ne regrettons pas notre choix. Idéal pour se reposer, profiter, se remettre du voyage et commencer les vacances.

The Palm Springs Hotel - Palm Springs, Californie
The Palm Springs Hotel – Palm Springs, Californie

Palm Springs & Palm Desert

Mardi 1er octobre 2019

À Palm Springs, il n’y a pas grand-chose à visiter. C’est juste une ville incroyable au cœur du désert. Des maisons d’architectes à n’en plus finir d’originalité. Des palmiers, et encore des palmiers.

Vue de Palm Desert - Californie
Vue de Palm Desert — Californie
De Palm Desert à Palm Springs en passant par Idyllwild - Google Maps
De Palm Desert à Palm Springs en passant par Idyllwild — Google Maps

De Palm Springs, nous avons été jusqu’à Palm Desert afin de nous y promener. Au retour, nous avons emprunté la fameuse « Idyllwild ». Indications pour la trouver : Route 111 vers la R 74 en direction de Santa Rosa Indian Réservation, puis Mountain Center.

Au départ, des paysages lunaires, arides en quittant Palm Desert sous un temps caniculaire, mais surtout de belles couleurs et un ciel bleu. Plus nous sommes montés, plus les températures ont commencé (logique !) à descendre et plus les panoramas devenaient différents, plus verts aussi.

Le paysage surprise d’Idyllwild

En redescendant, nous admirons les immenses ranchs, les forêts, les montagnes, un contraste incroyable avec ce que nous venions de quitter. Sur cette route, nous avons eu droit à un panel de couleurs assez magique. Toujours en la poursuivant, nous sommes arrivés à un endroit avec une ambiance plus « trappeur », des petits chalets et surtout une température bien plus fraiche que ce que nous avions eu précédemment.

Je vous invite vivement à emprunter cette magnifique route, vous ne serez pas déçus du voyage, de l’atmosphère et de la vue !

Idyllwild - Californie
Idyllwild — Californie

Nous avons ensuite pris la direction de Cabazon pour aller dans le centre commercial Outlet immense qui se trouve à proximité de Palm Springs (nous pourrions comparer cet endroit à la Vallée Village chez nous). Quelques achats plus tard, nous repartions à Palm Springs pour trouver et admirer les belles et grandes maisons d’architectes.

Restaurants testés et approuvés à Palm Springs

Breakfast : Rick’s Restaurant & Bakery1973 N. Palm Canyon DR, Palm Springs — (à deux pas de notre hôtel) où nous avons pris des petits-déj copieux, mais excellents (nous avions certainement vu un peu trop grand d’ailleurs !). C’est un endroit authentique comme nous pouvons le voir dans certaines séries américaines. Très bon accueil également.

Rick's - Palm Springs, Californie
Rick’s – Palm Springs, Californie
Diner : Manhattan in a Desert2665 E. Palm Canyon Dr, Palm Springs. Restaurant typiquement américain et surtout new-yorkais qui produit leur propre charcuterie et fait de fabuleux desserts.

 

Old Las Palmas - Palm Springs, Californie
Old Las Palmas — Palm Springs, Californie

Les villas d’architecte qui font la célèbre réputation de Palm Springs

Palm Springs, c’est quand même très grand et pas toujours évident de trouver les bons quartiers en un temps réduit pour voir les maisons les plus connues. Alors je vous donne quelques indications. Néanmoins, n’oubliez pas que des personnes habitent dans ces maisons et qu’elles sont chez elles, il est important de respecter leur propriété.

The Lions House - Palm Springs, Californie
The Lions House — Palm Springs, Californie
Voici quelques rues :
  • East Sierra Way où vous verrez « That Pink Door » et « The Lions House » ;
  • Cadiz Circle ;
  • Lobo Way ;
  • South Yosemite Drive où vous verrez « That Yellow Door » ;
  • Camino Real ;
  • Via lazo ;
  • South Madrona Drive ;
  • Sierra Madre ;
Indian Canyons - Palm Springs, Californie
Indian Canyons – Palm Springs, Californie

Road Trip de Palm Springs vers Joshua National Tree Park

Mercredi 2 octobre 2019

Accès à Joshua Tree National Park - Google Maps
Accès à Joshua Tree National Park — Google Maps
Départ pour le Joshua Tree National Park. Le conseil que mon ami nous avait donné était de rentrer dans le parc par la sortie. Nous n’avons compris qu’à la fin pourquoi et je ne peux que vous recommander d’en faire autant. C’est-à-dire que nous avons pris l’autoroute vers Indio et sommes engagés dans le parc par Cottonwood. Il faut environ 4 h pour sillonner le parc tranquillement et prendre le temps de s’arrêter. À l’entrée du parc, il faut se stopper afin de prendre son ticket : $30 par voiture.
Cholla Gardens - Joshua Tree National Park
Cholla Gardens — Joshua Tree National Park
Ce qui est assez magique quand on traverse ce parc, c’est qu’aucun des paysages n’est identique : ils sont différents et variés tout le long de la route entre les plantes, les points de vues, les couleurs… Vous en aurez plein les yeux !
Joshua Tree National Park
Joshua Tree National Park
Pour avoir plus d’informations sur ce parc, je vous invite à aller jeter un œil sur leur page en français : https://www.nps.gov/jotr/planyourvisit/french.htm
Keys View - Joshua Tree National Park
Keys View — Joshua Tree National Park
De Palm Springs à Las Vegas en passant par Joshua Tree National Park - Google Maps
De Palm Springs à Las Vegas en passant par Joshua Tree National Park — Google Maps

De Joshua Tree National Park à Las Vegas

Une fois le parc traversé et contemplé, nous avons pris la route direction Las Vegas. Longue route déserte, mythique, typique, magnifique. Vaste étendue de routes où nous ne voyions pas la fin. Des paysages plus beaux et lunaires les uns que les autres.

Des heures et des heures à admirer cette route, à s’arrêter, s’émerveiller devant ces étendues, ces déserts, à regarder les boites aux lettres en se demandant surtout où étaient les habitations ! Nous n’avons croisé pratiquement personne, pas de réseau non plus à certains endroits et pas forcément de station essence non plus. 

Alors, si vous empruntez ces longues trajectoires, n’oubliez pas d’avoir fait le plein de gasoil et d’avoir suffisamment d’eau dans votre voiture.

Boites aux lettres mythiques - Au milieu de nul part
Boites aux lettres mythiques — Au milieu de nulle part.
Nous avons mis 4 h 30 pour arriver à Las Vegas, il faisait nuit. Au loin, mais quand même bien à distance sur la route, malgré l’obscurité et le désert, nous observions de forts éclairages derrière les montagnes. Nous nous demandions ce que cela pouvait être et c’était tout simplement Las Vegas. La ville est tellement illuminée et scintillante que de très loin, nous commencions à les apercevoir.
Route 66
Route 66
Roy's - Route 66
Roy’s — Route 66
Enfin, accéder à Las Vegas de nuit, c’est quand même assez magique et incroyable : on se serait cru presque comme dans un film ! Je n’avais jamais vu autant de lumières, de casinos et d’excentricités en un seul et même lieu ! Après avoir eu quelques difficultés à trouver le parking de notre hôtel, nous sommes finalement arrivés à destination et avons pu enfin nous poser avant de partir nous promener et diner sur le strip.

La première étape de notre road trip de Palm Springs à Las Vegas s’achève à présent. Vous souhaitez découvrir la suite ? Rendez-vous ici ! 

À lire sur cette thématique : Préparer son Road Trip dans le Grand Ouest Américain.

Préparer un road trip dans l’Ouest Américain | 7 étapes

Il y a un an, nous cherchions la destination de nos prochaines vacances d’été avec mon mari et ma belle sœur. Depuis quelques années, nous aimons lézarder sur les plages corses, mais cette année, nous souhaitions faire un beau voyage. Et puis un jour, je leur ai dit « Et pourquoi pas un road trip en Californie ? » Cela nous permettait de partir en décalé et d’obtenir des prix un peu plus avantageux puisque nous avions jeté notre dévolu sur les 15 premiers jours d’octobre. Voici donc mes 7 étapes pour préparer son road trip dans le Grand Ouest américain.

Étape n° 1 : préparer son road trip dans l’Ouest américain

L’idée était lancée, il ne restait plus qu’à tout préparer et surtout déterminer avant tout notre itinéraire. Vaste projet, car oui le Grand Ouest américain c’est plus qu’immense et des milliers de choses sont à voir ! Nous avons commencé à parcourir les blogs, Instagram, Pinterest, les sites internet, les guides de voyages, etc. pour avoir une idée de notre parcours, de ce que nous voulions absolument voir et ne pas manquer.

Heureusement pour nous, un bon ami connaissait très bien cette partie des États-Unis et nous a proposé un programme aux petits oignons. Il a bien insisté sur le fait qu’en 15 jours, des choix étaient à faire, que nous ne pouvions pas TOUT voir !

Programme étudié : mon mari, ma belle sœur et moi avons validé et sommes partis sur ce que mon ami nous avait proposé. Nous avons décidé de lui faire confiance et nous ne l’avons pas du tout regretté.

Étape n° 2 : déterminer l’itinéraire de son circuit en Californie

L’itinéraire que nous avions choisi est donc le suivant :

  • Arrivée à Los Angeles et départ immédiat pour Palm Springs ;
  • Joshua National Tree Park ;
  • Las Vegas ;
  • Death Valley ;
  • Sequoia National Park ;
  • San Francisco ;
  • Toute la cote entre San Francisco et Los Angeles ;
  • Los Angeles.

Soit environ 1633 miles (2630 km).

Voici une petite carte de notre parcours dans l’Ouest américain. Chacune des étapes de notre voyage possède un article dédié en bas de la page.

Itinéraire road trip dans l'Ouest Américain - Google Maps
Itinéraire road trip dans l’Ouest Américain – Google Maps

Étape n° 3 : être à jour dans son administratif et sa paperasse

  • Vérifier la validité de votre passeport et qu’il soit bien biométrique ;
  • Entreprendre les démarches pour obtenir votre visa, votre ESTA. Cela vaut 14 $, mais sans cela vous ne pourrez pas rentrer sur le territoire américain. Il existe différents sites pour l’obtenir, mais attention aux couts !

Parcours bouclé, étape par étape, nous avons effectue les réservations de nos hôtels et hébergements en fonction de ce qui était le plus avantageux.

Étape n° 4 : prendre le temps de choisir les hébergements de son road trip en Californie

C’est ainsi que ma partie favorite de la préparation du voyage a commencé : chercher, fouiller, comparer les différents hébergements, regarder les notes et avis sur TripAdvisor avant d’effectuer toutes réservations.

Je peux (et d’ailleurs, j’y passe !) des heures et des heures, tant je souhaite que ce soit le plus parfait possible. Surtout depuis la mauvaise expérience que nous avions eu sur Air BnB lors de notre arrivée à Tokyo, un an auparavant (mais là, j’y reviendrais dans un autre article !).

Astuce :

Pour avoir des tarifs sur vos hôtels : renseignez-vous auprès de votre assurance (voiture/habitation/etc.) pour voir les avantages qu’elle propose. Certaines ont des partenariats avec des sites tels que Booking ou Expédia et vous pouvez récupérer un cash back sur le prix de vos réservations. Parfois des petites sommes, mais sur un voyage comme celui-ci, à la fin vous y gagnerez.

Étape n° 5 : sélectionner le loueur et la catégorie de véhicule

Pour partir en road trip, le plus pratique c’est la voiture quand même ! Nous voilà partis pour comparer les différents agences, les prix, les options, les assurances, etc. Mais ça, ce n’est pas du tout ma partie, mais celle de mon mari. Mon ami qui nous avait proposé l’itinéraire, nous avait surtout dit de prendre le package complet tant c’est compliqué.

Nous avons donc choisi pour un SUV type Rav4 qui suffirait pour nous 3 et pour nos valises chez Alamo. Mais là encore, une belle surprise nous attendait : patience, je vais vous raconter tout cela plus en détails d’ici peu !

Astuce :

Avant de partir, prenez le temps de télécharger une application comme Here We Go sur votre smartphone. Sur ce type d’appli, vous pourrez télécharger les cartes des états où vous vous rendrez (dans notre cas : Californie et Nevada) et vous pourrez les utiliser hors connexion tout en pouvant naviguer et chercher votre trajet. La seule chose, c’est que comme vous serez hors connexion, vous n’aurez pas le trafic en temps réel. Je pense que malgré la carte routière, sans cette fonction à certains moments cela aurait été un peu compliqué !

Étape n° 6 : réserver les billets d’avion pour découvrir la Californie

Bon, je crois que j’ai oublié le principal : les billets d’avion !

Nous les avons réservés en février pour octobre, soit 9 mois avant de partir afin d’avoir les prix les plus intéressants possibles.

Nous sommes passés par Air France avec un aller à destination de Los Angeles avec une escale à Amsterdam et un retour direct de Los Angeles vers Paris Charles de Gaulle.

Étape n° 7 : penser à bien tout revérifier avant de partir en road trip dans l’Ouest américain 

Enfin, quelques semaines avant de partir, j’ai bien sûr pris le temps de vérifier que chacun des hébergements avait bien été réservé et je pense que c’est une phase indispensable. En effet, sur le lot un ne nous répondait pas, et un autre n’avait pas pris en compte notre demande.

Voilà, vous avez maintenant une idée des 7 étapes à adopter pour préparer votre road trip dans le Grand Ouest américain.

Et vous, comment vous y prenez-vous pour élaborer vos voyages ? 

Bibliographie :

  • L’essentiel de la CALIFORNIE. Editions Lonely Planet, 2018. 354 pages.
  • Ouest Américain. Éditions Lonely Planet, 2018. 500 pages
  • États-Unis Ouest. Éditions IGN.

À découvrir sur le même sujet :

 

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑